Votre navigateur bloque ou ne supporte pas Javascript... Your browser does not support JavaScript
Sélectionner une page

Il faut vous connecter pour cumuler des valoz…

le Viaduc des Rochers Noirs - © Frédérique Bordet - fb.imagesetsons@gmail.com

Le Viaduc des Rochers Noirs

Le centenaire perché de la Luzège

100 valoz | validation par : lecture | gratuit | environ une heure | accessible PMR

Dressé au-dessus des gorges de la Luzège depuis plus de cent ans, il est toujours là : fier et improbable. Le Viaduc des Rochers Noirs, dit aussi “de Roche Taillade”, permettait au Transcorrézien de relier Lapleau à Soursac, sur la ligne chaotique qui allait de Tulle à Ussel. « Le Tacot », comme on l’appelait à l’époque, apportait un service formidable aux populations des villages traversés. Beaucoup ne se déplaçaient alors qu’à pied, à bicyclette ou en carriole. Aujourd’hui, ces temps semblent bien lointains et la silhouette du Viaduc, suspendu entre ses deux piles, paraît bien fragilisée. Depuis 2005, un arrêté interdit la circulation pédestre sur cet ouvrage pourtant classé aux monuments historiques en 2000. Les nombreux visiteurs se contentent donc de l’observer de loin.

Il s’agit d’un pont suspendu avec haubanage du tablier… mais qu’est-ce que cela veut dire ? Le tablier est la partie qui supporte la chaussée où passent les véhicules. Les principaux câbles, dits câbles porteurs, rejoignent les pylones. Les haubans sont des câbles tendus entre un pylon et le tablier. Ils constituent un soutien au tablier. En résumé : le Viaduc des Rochers Noirs tient grâce aux nombreux câbles obliques de part et d’autres de sa structure. Ils partent d’un pylone et en assurent le soutien. C’est le talier qui porte l’ensemble. Cette technique constitue à l’époque une avancée technique majeure qui permet d’implanter des ouvrages considérables sur des sols peu favorables. Il ouvre la voie aux ponts à haubans. Entre 1900 et 1932, 41 ouvrages de ce type sont construits en France (12) et à l’étranger. Le viaduc des Rochers Noirs est le deuxième réalisé.

Un peu d’histoire

La ligne Tulle – Ussel du Transcorrézien est née d’un projet daté de 1903 qui prit forme en avril 1908 avec la parution du décret la déclarant d’utilité publique. Les difficultés liées au tracé firent que celui-ci emprunta le plus souvent les routes qui reliaient les villages desservis. Il restait cependant un obstacle majeur à surmonter : le franchissement de la Luzège.

Les travaux de construction de la voie métrique débutèrent en 1909 et ceux du Viaduc des Rochers Noirs en 1910. Bien des corps de métier œuvrèrent à la construction du viaduc et à ses accès. Des terrassiers aux maçons qui défiaient les lois de l’équilibre pour monter les deux piles de plus de 40 mètres aux ouvriers de l’entreprise Arnodin qui assemblèrent sur place les pièces du puzzle qui avait été fabriquées dans leurs locaux à Châteauneuf sur Loire, tous œuvrèrent sans relâche pendant les 3 ans que durèrent les travaux.

Le tablier et les câbles qui le suspendent représentent 300 tonnes d’acier. Lors d’essais en mai 1913, un train de 140 tonnes traversa le Viaduc. Cet exploit fut salué par la venue le 11 septembre 1913 du Président de la République Raymond Poincaré, qui d’ailleurs monta dans le train au Tournadoux (Soursac) et franchit le viaduc pour se rendre à Lapleau où l’attendait le Sénateur Maire et docteur Hippolyte Rouby, au milieu d’une foule enthousiaste. Pendant près de 50 ans, le « tacot » desservit les petites communes le long de sa ligne de Tulle à Ussel. Ensuite, avec le progrès et l’arrivée des camions et des automobiles, le “Tacot” se trouva dépassé et effectua son dernier voyage le 31 décembre 1959.

Depuis 1993, l’Association ASTTRE19 se bat pour faire revivre ce monument exceptionnel, par sa remise en sécurité et des aménagements de valorisation sur le site et à ses abords.

Sources : Association ASTTRE 19
Photos : ©ASTTRE © f.bordet

ATTENTION – Le Viaduc des Rochers Noirs est un espace sensible et protégé accessible toute l’année sauf conditions exceptionnelles. La plus grande prudence est requise compte-tenu de la fragilité de l’ouvrage et il est strictement interdit de s’avancer sur le Viaduc. Merci de garder vos détritus ou de les jeter dans les poubelles, merci de respecter le lieu et le milieu dans lequel vous vous engagez. Ne vous aventurez pas hors des espaces balisés, veillez notamment à la sécurité de vos enfants et soyez vigilants à la météo, qui peut parfois rendre le site inaccessible ou dangereux, notamment en cas de pluie ou de gel. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’Office de Tourisme des Gorges de la Haute Dordogne.

À PROXIMITÉ

restauration | hébergements | commerces |  loisirs |  divers

LES PARCOURS LIÉS
Cette activité n'est pas encore connectée à d'autres
VOTRE AVIS COMPTE

il faut vous connecter pour poster un avis sur cette activité

AIDEZ-NOUS À VOUS CONNAÎTRE

il faut vous connecter pour répondre à ces quelques questions

Connectez-vous pour ajouter cette activité aux favoris.

X
- Entrez votre position -
- or -