Votre navigateur bloque ou ne supporte pas Javascript... Your browser does not support JavaScript
Sélectionner une page

Il faut vous connecter pour cumuler des valoz…

PALISSE Eglise©pah

Saint Martial

Église de Palisse

100 valoz | validation par : lecture | gratuit | environ une heure | accessible PMR

L’église de Palisse est dédiée à Saint Martial dit Martial de Limoges, premier évêque de Limoges au IIIème siècle, appelé aussi “l’apôtre des Gaules ou l’apôtre d’Aquitaine” et fondateur de l’église d’Aquitaine. Il est le principal Saint du Limousin. De sa construction au XII – XIIIe siècles, l’église a conservé une grande partie de ses murs, pourvus de contreforts plats et de corbeaux (pierres apparentes, en décalé de la façade). Sa composition architecturale est faite de granits locaux.

Le portail d’entrée à l’ouest est de style Limousin. Il est orné de « tores ou lobes à copeaux », des moulures rondes semi-cylindriques, au dessus de la porte. Le tout est surmonté par ensemble de voûtes superposées, qui repose sur des chapiteaux sculptés représentant des chauves-souris aux ailes déployées, des feuilles d’acanthe et autres motifs. Les deux portes qui composent l’entrée sont ornées de pentures, éléments de décoration en fer dont la fonction est de soutenir la porte dans sa latéralité et qui ont la spécificité de se terminer par le motif d’une pomme de pin.

L’intérieur et le clocher

Après avoir demandé la clé à la Mairie, entrez et observez les vitraux du 20e siècle, dont celui en hommage aux morts de la Grande Guerre. Il fut réalisé par Charles Borie, vers 1940, sur une commande du Curé Laborde. Il représente un Poilu sur le champ de bataille, accueilli par Jeanne d’Arc qui doit le conduire vers le Christ. Ce vitrail fait un parallèle entre le sacrifice de Jésus et de celui des soldats. Si des vitraux similaires à celui-ci sont connus sur le territoire, la spécificité de celui-ci est de contenir la représentation de l’église de Palisse, très reconnaissable, en haut à gauche. Une statue en bois représentant Sainte Barbe, martyre chrétienne du IIIème siècle après JC, est à noter également. Elle est réalisée avec un de ses attributs : la tour aux trois fenêtres, qui fait écho à la sainte trinité.

Le plan de l’église assez simple reprend celui des églises rurales corréziennes : elle est dotée d’une nef unique du XIIème siècle. La particularité de l’église de Palisse est son clocher, édifié à part. Il s’agit d’un clocher-peigne à 3 baies, doté de trois niveaux visibles, séparés par des corniches intermédiaires. Peu d’exemples de ce type d’architecture sont présents dans la région (un autre exemplaire est visible à Magnat-l’Étrange en Creuse). Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer ce décalage. On évoque par exemple le recours à un architecte italien en référence aux campaniles ou la volonté de former un paravent offrant un abri aux fidèles sortant de l’édifice. L’ensemble, clocher et portail ouvragé, a été classé au titre des Monuments Historiques en 1976.

Sources : Pays d’Art et d’Histoire des Hautes Terres Corréziennes et de Ventadour
Photos : ©pah

ATTENTION – L’église Saint Martial de Palisse est un lieu de culte protégé au titre des Monuments Historiques. Merci de respecter le lieu lors de votre visite et merci pour votre compréhension concernant l’accès restreint à l’intérieur du site pour des raisons de sécurité. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’Office de Tourisme de Haute Corrèze ou la Mairie de Palisse.

À PROXIMITÉ

restauration | hébergements | commerces |  loisirs |  divers

LES PARCOURS LIÉS
Cette activité n'est pas encore connectée à d'autres
VOTRE AVIS COMPTE

il faut vous connecter pour poster un avis sur cette activité

AIDEZ-NOUS À VOUS CONNAÎTRE

il faut vous connecter pour répondre à ces quelques questions

Connectez-vous pour ajouter cette activité aux favoris.

X
- Entrez votre position -
- or -